Après son duel pitoyable face à Voldemort, le poireau a fuit pitoyablement, laissant le soin aux meilleurs de défendre ce qu'il laisse derrière lui. C'est l'histoire de Héros, qui se battent, qui s'aiment, se déchirent, tentent de vivre tout simplement.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A la croisée des mondes [PV Arté]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: A la croisée des mondes [PV Arté]   Mer 4 Aoû - 23:19

(Je me lance si ça te gêne pas, j'ai une envie de RP ce soir^^. Si quelque chose ne va pas, tu me dis...)

Voilà maintenant plusieurs mois que Draco suivait un entrainement intensif pour gagner du galon auprès de sa chère tante.
Ses études en Sciences politiques et militaires l'avait amené à avoir le droit à un stage dans la Grande Brigade. Un privilège qu'il devait à sa seule condition de neveu de la directrice.
Une aubaine? Peut être, mais c'était en tout cas là, la seule façon de se faire enfin reconnaitre à sa juste valeur. Laver son nom tant de fois souillé dans la boue. Draco mettait un point d'honneur à devenir ce quelqu'un mieux que son père. On l'avait élevé pour marcher dans ses pas maintenant, il devait faire mieux, plus grand, plus fort, plus haut. Une chance que sa mère et tante soit si proche.
Une chance? Oui et non, Bella était d'autant plus exigeante avec lui. Le jeune homme n'avait pas le droit au moindre faux pas. Il devait faire mieux, anticiper, jamais de répit. Un simple élève de l'école militaire, attendu au tournant plus que les autres.

Et les marques de cette attente s'affichaient sur son visage cireux. De larges cernes soulignaient ses yeux gris, ses traits de visage s'étaient durcit. Draco semblait avoir prit de nombreuses années en quelques temps.
Finit le doux temps à flâner dans les couloirs de Poudlard à médire sur la stupidité des élèves.Là, il était dans la vraie vie, dans l'une des plus grande instance du nouvel ordre sorcier. Il pensait comme un jeune soldat au service du Lord, vivait comme un soldat et respirait aussi ainsi. Toute sa vie était maintenant tournée vers la dévotion à service cet ordre nouveau, à l'hégémonie des sang pur et du statut sorcier.

Mais Draco ne se plaignait pas, même si la tâche n'était pas aisée. Il l'appréciait. Il faisait ce qu'il avait toujours voulu faire et même les brimades de sa tante passait comme caresses du moment que le lendemain il puisse s'adonner à sa tâche.

D'ailleurs celle de ce soir était un peu particulière.
Mais ça Draco ne le savait pas encore. Lui et son binôme, un sorcier à peine plus âgé, massif et du genre brute épaisse, étaient de "surveillance" dans le quartier nord de Londres. Donc pour l'instant, pas grand chose à faire en général, les membres de l'Ordre semblaient s'être un peu tut suite à une lourde perte, et le commun des sorciers avait enfin compris que la lutte était vaine. Une soirée à s'ennuyer avec un incapable à bavasser de la pluie et du beau temps.
Mais voilà que quelques temps plus tôt, on leur signala des bruits suspects, des cris et bris de verres dans la demeure d'un haut dignitaire du régime.

Les deux jeunes gens s'y rendirent sans renfort, près à juste jouer les conciliateurs matrimoniaux, en mettant à Azkaban pendant deux jours un mari excessif ou une épouse jalouse. Ça s'était déjà vu.

Arrivés à la demeure, à peine quelques minutes plus tard, le sombre de la nuit entourait la maison. Pas un bruit. Un silence d'église. Draco demanda à l'autre sorcier de passer par le jardin. Lui entra à pas de loups dans l'appartement de style victorien. Aucune lumière, il n'allait pas prendre le risque de se faire voir par celui de sa baguette. Elle resta donc sagement posée le long de son bras.
Le long couloir mena à une première pièce: une bibliothèque vide. Seule le cliquetis d'une horloge se faisait entendre. Draco en sortit vite pour se rendre dans une seconde pièce, en face. Une sorte de boudoir aux couleurs d'un gout d'autrefois et à l'odeur de patchouli. De quoi vous donner la nausée. Il y pénétra bien plus car le froufrouti et l'opulence des canapés et autres fauteuils l'empêchait d'avoir une vue d'ensemble de la pièce.
Ce fut un autre sentiment que le mauvais gout qui prit le dessus, à la vue d'un corps allongé et sans vie avachi dans un des fauteuils blancs. Le sang immaculait celui-ci. La nausée revint. Il leva les yeux dans le miroir en face, derrière lui une ombre, un mouvement lui avait fait lever les yeux.

Son visage se décomposa. La peur, l'interrogation et le désarrois prirent place. Ses yeux, ce regard, même dans la pénombre, il le connaissait. Il l'avait pu l'observer, le voir l'étudier tous les jours depuis de nombreuses années. Mais c'était impossible. Pas là, pas maintenant. Et pourquoi?


Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Sam 25 Déc - 17:02

Rien ne s'était passé comme prévu.
Et l'homme était mort. De ses mains.
Hallucinée, Artémis contempla ses paumes entaillées et maculées de sang. Elle en avait partout, sur ses vêtements, sur le visage, partout. Il collait et sourdait de la blessure béante dans le ventre de l'homme percée d'un éclat de verre. Meurtrière. Ce mot ne prenait pas encore tout son sens, mais lentement, la réalité imprégnait ses yeux, sa peau, remontait chacune des fibres de son être jusqu'à atteindre son cerveau.
Elle venait de tuer quelqu'un.
Sa respiration se fit plus intense, saccadée, tandis que cette pensée grossissait.
Et, plus forte que tout, elle finit par exploser, froide et tranchante comme la lame d'un poignard, la poussant à se lever brusquement. Dans un aller retour nerveux, Artémis parcourut la pièce à la recherche d'une solution, d'un moyen de revenir en arrière. Sans s'en rendre compte, ses mains se tordaient sur le tissu de sa robe déjà en mauvais état.
Ce n'est que quelques minutes plus tard qu'elle retrouva enfin son calme. Droite et raide, elle contemplait son ouvrage d'un regard froid pendant que son esprit faisait le tour de toutes les solutions possibles, méthodique.
Aymes était un homme riche et haut placé. Elle pourrait toujours plaider la légitime défense, personne ne la croirait. Peut-être ne savait-on rien de son implication auprès de Barker et de son étrange mouvement libéral, mais le nom de Prewett était toujours mal vu.
Autant dire que si on faisait le lien entre ce cadavre et Artémis, elle ne ferait pas long feu. Surement n'écouterait-on même pas sa version des faits.
Un instant, elle pensa fuir, effacer la moindre trace de sa présence dans cette maison; jusqu'à ce qu'une réalité glaciale se glisse tout contre son échine: on l'avait vu rentrer. Elle s'était même fait un devoir qu'on la voit en présence de cette personnalité haut placée. Soit disant que c'était bon pour sa réputation.
Conneries que tout cela!
Raaaahh!!
Dans un accès de colère et d'impuissance, Artémis attrapa un vase qui se trouvait là et le propulsa contre le mur. Elle fit de même avec tous les objets qui lui passaient à portée de main. Une fois calmée, elle contempla le carnage, et d'un geste fatigué, elle souleva sa baguette pour tout remettre en état. Accompagnée d'un rire nerveux, la conclusion ne tarda pas à faire jour dans son esprit: inutile de passer pour une folle, en prime. Ni de perdre son temps.
Elle connaissait quelqu'un à la Grande Brigade, un agent. Si lui s'occupait de l'arrêter, elle aurait peut-être une chance d'aller jusqu'au procès.
Elle cherchait un bout de papier et une plume dans le secrétaire, les gestes fébriles, quand un bruit l'arrêta. On venait d'entrer dans le manoir.
Artémis se fit ombre et se faufila à travers les meubles pour mieux aller voir ce qui l'attendait. Peut-être était-ce sa femme, rentrée plus tôt de la campagne. Ou le fils, venu visiter son père. Mais dans ce cas, pourquoi n'allumait-il pas la lumière? Pourquoi la maison ne restait-elle que silence et obscurité? Quelques sortilèges bien placés lui révélèrent une présence. Elle se déplaçait de pièce en pièce. Quand cette dernière se rapprocha du boudoir où se trouvait Artémis, la demoiselle se recula encore plus dans l'ombre, juste derrière la porte.
La présence s'avança dans la pièce et, le souffle retenu, Artémis attendit de pouvoir se faire une idée à son sujet. Ennemi, sans aucun doute, mais à quel point?
Et c'est alors qu'elle reconnut cette nuque, de fins cheveux blonds chatouillant le bord d'un col porté haut et droit.
Draco.

Le soulagement la saisit, juste avant de refluer à la façon d'un vieux réflexe qui s'invite dès qu'il peut mais que la raison, sans cesse, relègue au rang de mauvaise idée. Se laisser aller était la pire idée qui soit en cet instant.

Résolue, elle se reprit et pointa sa baguette dans le dos de Draco alors qu'il découvrait le corps étendu à même le sol. De sa main libre, elle repoussa la porte et la ferma. Elle n'avait aucune idée de ce qui l'attendait, ni, pour une fois, de plan en tête.

La voix d'Artémis s'éleva, sarcastique et tremblant à peine, mais plus faible et rocailleuse que prévue:

"- Eh bien, qu'allons-nous faire maintenant? Un thé serait-il à ton gout?"

Alors qu'elle parlait, la peur et l'appréhension lui déchiraient les entrailles, rendant son regard plus sombre et profond que jamais. Mais c'était bien là le seule signe de faiblesse que sa fierté lui autorisait à révéler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Lun 27 Déc - 19:52

En l’espace d’une fraction de seconde tout changea. Draco se retrouvait maintenant le cœur battant, la veine du cou palpitante et la main qui serrait sa baguette devenait bien plus moite qu’elle ne devrait l’être.
Lui qui quelques minutes, instants auparavant était simplement en quête de réponses sans intérêts, qu’une curiosité à peine palpable caressait sa peau., se retrouvait au milieu d’une interrogation à laquelle il n’était pas prêt de faire face.
Cette voix, il fut un temps où il l’avait entendu quotidiennement. A la fois synonyme d’irritation, d’agacement, de complicité, de réconfort. Mais qu’en était-elle depuis que leurs vies avaient basculé, avec violence, dans une vie adulte qui les avaient séparées peu à peu? Il la savait changer mais à quel point? Maintenant que leur chemin était si différent, que pouvait-il retrouver de familier dans ce timbre si particulier ce soir? Aimerait-il d'ailleurs en retrouver la finesse ou bien tant de chose, depuis ces derniers, avait effacé celui qu'il avait été?
Cette voie il l'avait choisie, désirée, approchée et maintenant qu'en était-il? Tout était encore confus dans son esprit. Une brume qui ne se levait jamais. Une bonne façon de ne pas réfléchir, il ne valait mieux pas.

Ce bruit de porte refermée résonna un instant dans son esprit tout comme ce timbre de voix. Que faire? Que dire? Qu’en penser? Le premier réflexe fut de redresser l’échine à cette sensation de baguette pointée contre son dos. Il n’était nullement apeuré, inquiet peut être, déboussolé indéniablement. Mais par Merlin que faisait-elle donc dans cette pièce, dans cette maison? Mais quelle connerie avait-elle encore put faire pour qu’elle se retrouve ainsi menaçante derrière lui…
Bien vite, Draco fit le focus de ce qu’il venait de ce passer dans la pièce. Un amas étendu au sol, le corps de l’homme dont il devait venir porter secours. Trop tard pour lui. Cela ne fit ni chaud ni froid au jeune homme. Il n’aimait pas cet ordure, pour lui ce n’était que justice. Et la vue de la mort, cela faisait maintenant bien longtemps que cela ne lui faisait plus rien. Une sorte de froideur qui lui parcourait le corps, une résignation à laquelle il avait dû faire fasse pour ne pas sombrer à son tour.

Après avoir mis un temps à répondre, il souffle du nez et répondit avec une certaine ironie glaciale et froide comme la pièce:


« - Ai-je le choix de refuser ta proposition? »

Draco s’appuya contre la baguette de la jeune femme.

« -Mais au déplaisir de te décevoir, la perspective de finir, comme notre hôte suite à un thé mal préparé ne m‘enchante guère. »

Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Mar 28 Déc - 19:17

Entendre la voix de Draco fut comme un choc pour Artémis.
Elle se croyait forte, elle se croyait assurée, mais elle se découvrait nostalgique d'un passé trop brutalement révolu. Tout un champ des possibles venait frapper à la porte de son esprit. Et cette dernière, affaiblie par les évènements, n'était pas partie pour résister longtemps.
Ravalant à grand peine l'émotion qui montait en elle, étouffante et vivace, Artémis raffermit sa prise, baguette en main. Un instant, elle s'était laissée aller, mais ça ne pouvait pas durer.

"- Ce n'est pas une tasse de thé qui l'a tué. Mais un bris de vase en verre."

Cet aveux pesa dans le silence de la pièce comme une question en suspens. Qu'allaient-ils faire maintenant?
D'un pas, Artémis se rapprocha, dans le dos de Draco.

"- Je n'avais pas ma baguette, alors, mais qui sait ce que je pourrais en faire maintenant."

La menace était là, juste au cas où, susurrée au creux de l'oreille. Mais personne ne devait y croire tant elle était dépourvue de force et de conviction. A tel point que, raide et encore sous le choc, Artémis finit par ouvrir les doigts et laisser tomber son arme.
Que Draco fasse ce qu'il avait à faire, elle n'était pas en état de lutter; un vertige la guettait, prêt à lui faire tourner la tête.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Mar 28 Déc - 20:55

Mais dans quel galère s'était-elle fourrée? Tuer un homme, même le pire des crapules, n'était pas une chose faite à la légère, sans éprouver au plus profond de son être un remord qui se consumait. Draco en savait quelque chose. Il l'avait vécu quelques temps auparavant. Et tous les jours, il se remémorait cette nuit où... tout avait changer pour lui. Même si servir la cause sorcière était pour lui la chose la plus importante à ses yeux, il y avait des choses pour lequel il n'était pas prêt et auquel il ne le serait jamais. Comment faisait sa tante? Sa part humaine était-elle tellement refoulée, cachée qu'elle permettait de ne pas souffrir de ce mal?

Qu'importe pour le moment seules la voix d'Artémis et sa baguette pointée dans son dos devraient occuper l'esprit du jeune homme. Mais trop de choses s'y bousculaient. La première fut pourquoi? Pourquoi la jeune femme se retrouvait dans cette situation inexplicable? Pourquoi avait-elle les mains pleines de sang? Comment en était-elle arrivée là, elle qui cherchait plus que tout à ne pas suivre ce chemin tortueux vers la noirceur de l'âme.

Il fallait retourner la situation, car oui, il savait bien qu'elle se servirait de sa baguette et bien si le cœur lui en disait.


"- Un vase? Et que méritait cet homme pour finir sous un bris de verre?? "

La réponse fut aussi claire. La baguette tomba aux pieds du jeune homme. Draco en fut étonné. Il se retourna et se baissa pour la prendre, ne sait-on jamais, il fallait mieux être prudent. Il se releva et lui fit face. Il pouvait lire tellement de chose dans ses yeux, qu'il ne savait pas comment agir avec elle.
Normalement, il devrait avec fermeté et détermination lui attraper les mains et lui passer des liés. Mais il ne fit rien. Il restait devant elle à réfléchir quoi faire.
L'arrêter n'arrangerait rien, mais ne rien faire, la cacher, cacher son acte serait des plus stupides.


"- Mais qu'as-tu donc fait?" murmura-t-il comme une supplique.

Draco ne pourra retenir éloigner bien longtemps son "collègue" ni même expliquer son inaction.

"- Artémis,... mais merde, tu pensais à quoi..."

Peu à peu, la fébrilité de la jeune femme s'emparait de lui. Et la passivité dont il faisait preuve l'agaçait. Ce n'était pas son genre. Pas dans ce genre de situation. Il était formé pour, pour agir dans n'importe quelle situation, mais là ça dépassait tout entendement. Ça le touchait de trop près. Ça touchait son cœur.


Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Mer 29 Déc - 1:34

Étrangement détachée de toutes ces considérations, aux questions posées par Draco, Artémis se contenta de reculer. Il ne faisait que la confronter à la réalité quand elle souhaitait s'en éloigner. Secouant la tête, elle murmura autant pour lui que pour elle:

"- Je suis désolée..."

Supplique formulée autant pour expier sa faute que pour faire taire Draco, mais pas véritablement pensée. Nerveuse, elle avait recommencé à se frotter les mains, espérant en décoller les traces de sang; mais rien à faire, elles restaient là. De regards d'animal aux aguets en gestes nerveux, Artémis se déplaça dans la pièce, jusqu'à se retrouver face au cadavre d'Aymes. Alors, elle resta bouchée bée à le contempler quelques instants.

"- Je ne l'ai pas fait exprès, tu dois me croire."

Le quittant des yeux avec difficulté, c'est vers Draco qu'elle se tourna, le regard un peu fou et complètement perdu. Portée par une pensée aussi folle que désespérée, elle marqua une légère hésitation avant de s'avancer vers lui, enjôleuse de sa démarche jusqu'au sourire en coin qu'elle affichait.

"- Il y a bien quelque chose qu'on doit pouvoir faire, n'est-ce pas...?"


Voila qui aurait eu beaucoup plus d'effet si ses mains n'étaient pleines de sang et son attitude suintante de peur. Quête pour un peu d'aide, elle tendit la main vers celle du jeune homme jusqu'à ce que, consciente du peu d'effet qu'elle devait produire, elle baisse les bras, se refusant à tenter la moindre prise sur Draco. Qu'espérait-elle? Sérieusement? Elle venait de tuer un homme, que diable! On ne se sortait pas de ce genre de situation d'une pirouette, et encore moins d'un sourire. Occupée à contempler sa paume ensanglantée, et à former cette pensée, elle ferma le poing, revenue à ses esprits.

"- Ne devrais-tu pas m'arrêter?"

Question anodine, n'est-il pas? Et nouveau retournement de situation. Mais Artémis avait habitué Draco à bien pire que ça.

"- Je suis contente que ce soit toi qui le fasse."


Et pour la première fois, on pouvait sentir de la sincérité dans ses paroles. Et pour preuve: d'un calme étrange, on pouvait sentir sa voix déborder d'émotions difficilement contenues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Mer 29 Déc - 2:12

La situation aurait pu être comique vu de l'extérieur si on enlevait la gravité de l'acte de la jeune femme et si quelques années de drames ne s'étaient déroulées depuis ce temps bénit où, innocents, ils se chamaillaient pour un rien dans ce saint sanctuaire qu'était Poudlard.
En ce temps là, leurs actes n'étaient régit que par leur égoïsme et seul l'innocence de la jeunesse les faisait agir. Et maintenant... Maintenant, Draco devait arrêter celle qui autrefois fut une amie, une alliée, et ce fut que ce soir que le jeune homme s'aperçut de l'importance de son ancienne camarade de Serpentard.
Le jeune homme aurait eut aucun scrupules à arrêter qui que se soit, avec fierté, il aurait remplit son devoir. Mais ce soir, tout était remis en cause, par un simple cadavre recouvert de sang et de débris d'un vieux vase.

Draco se passa une main tremblante sur son visage encore plus blanc que d'habitude. Après un silence pesant dans la salle, il s'énerva, sans crier trop fort, pour le moment nul était besoin d'avertir son collègue du drame qui se jouait dans la pièce, il le saurait bien assez tôt.


"- Tu es désolée, mais merde Arté, tu te rends comptes que tu viens de tuer un homme, qui plus est un haut dignitaire au service du Lord."

Le jeune homme commença à s'agiter dans la pièce en allant vers le corps pour mieux revenir vers la jeune femme.

"-Bien sûr que je vais devoir t'arrêter, si je ne veux pas finir comme cet homme, et qui plus est tu vas avoir besoin d'un minimum d'aide pour qu'il ne t'arrive pas la même chose. Mais tu pensais à quoi!"

Face à la jeune fille, à ce qu'il pouvait lire sur son visage, il se tut. Oui, il était inutile d'en dire plus, mais Draco ne pouvait s'en empêcher. La colère, le désarrois parlaient pour lui.

"- Même en ces moments de drame, tu trouves le moyens de me foutre en rogne et dans la panade! Contente que je t'arrête!"

Il pointa sa baguette sur ses poignets et d'un sort les lia par une fine cordelette.

"- Il va te falloir une bonne explication pour te sortir de là. Et j'ose espérer qu'elle soit bonne et que tu ne chercheras pas à me mentir."
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Mer 29 Déc - 14:26

Difficilement, Artémis accusa le coup. La réaction de Draco était trop violente pour sa sensibilité à vif. Au moins eut elle l'effet d'un coup de fouet sur la demoiselle, à tel point qu'elle se redressa, outrée.

"- Et qu'est-ce que tu crois?!"

Attention, Arté sortait les griffes. Voila ce qu'on gagnait à l'acculer comme Draco l'avait fait.

"- Que je l'ai fait exprès peut-être? Que je me suis dit... Tien, et si je me mettais dans le pétrin jusqu'au cou aujourd'hui? Et si je tuais Aymes histoire de finir proprement et rapidement au piloris?"

La colère et l'impuissance montaient doucement en Artémis, à la façon d'un boulet de canon. Mains ligotées, elle imprima une poussée sur son torse, tout juste bonne à le faire reculer d'un pas:

"- Et tout ça rien que pour te foutre en rogne! Bougre d'imbécile!"


Elle aussi, à grand peine, se retenait de hausser la voix. Mais incroyable comme une voix peu vibrer de colère tout en restant aussi inaudible que le murmure du vent dans les branches d'un arbre.
Quelques secondes passèrent, le temps qu'elle jugule toutes les furieuses pensées qui lui venaient.

"- Est-ce que... Juste une fois dans ta vie, tu accepterais de me voir comme la victime dans cette histoire?"

La voir comme une victime alors qu'elle semblait capable de déchiqueter le premier venu à coup de griffes? Hmm... pourquoi pas.
Et comme tous les feux de paille, sa colère finit par s'éteindre, la poussant à s'assoir sur la première chaise venue.

"- Si seulement tu ne semblais pas préférer mille fois mes mensonges à la réalité, je ne t'en aurais pas servit autant."

Et voila qu'avec tout ça, elle en tremblait. Se prenant le visage dans les mains, elle inspira profondément. Ne devraient-ils pas être entrain de chercher une solution au lieu de rajouter un problème à la montagne d'ennui qui pesait déjà sur ses épaules?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Jeu 30 Déc - 1:08

Bien sûr que Draco savait tout ceci et que ses mots étaient d'une maladresse voir d'une sottise monstre, mais il fallait que ça sorte, même si c'était de travers. Peut être était-ce là une façon de se protéger de ce qu'il pouvait ressentir en cet instant au creux de son ventre. Une vilaine boule qui commençait à lui donner la nausée, à moins que se soit la présence du cadavre et de son sang qui commençait à rendre la pièce bien moins respirable.

Placé à côté de la jeune femme, Draco n'avait rien à lui répondre en cet instant. Il n'allait pas en plus lui infliger une pseudo scène de ménage comme il avait le secret. Non. Le moment était en effet mal choisit.
Au lieu de ça il se plaça devant elle un instant, la regardant fixement.


"- Regarde où les mensonges t'ont amenés aujourd'hui. Pour que je puisse te voir en victime, il va falloir que pour de bon tu cesses de jouer avec moi et que tu montres cartes sur table."

Son regard se fit plus doux, comme sa voix, moins soutenue de reproche.

"- Je suis prêt à te soutenir Arté, car je sais que cet ordure peut causer bien des torts à une jeune femme dans l'embarras. Mais je ne m'y risquerai pas si je te vois devenir une menteuse en plus d'une meurtrière."

Quoi? Les formes n'y étaient pas, le jeune était bien trop maladroit pour les mettre. Puis ils avaient largement passé ce stade tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Jeu 30 Déc - 2:39

D'un regard en coin qui en disait long sur le mépris qu'il lui inspirait, Artémis accueillit les boniments de Draco.
Lui montrer carte sur table? Jeune femme dans l'embarras? Menteuse en plus de meurtrière?!
Un peu plus et elle en aurait bondit, encore, de tant de biaiseries. En d'autres circonstances, elle aurait adoré jouer sur les mots, mais aujourd'hui, ils n'en avaient pas le temps.

"- Le beau rôle te va mal."
cracha-t-elle, en signe d'abandon.

Et elle détourna le regard.

"- Aymes est un porc, voila tout. Il a eu ce qu'il méritait."

Toute la vérité, rien que la vérité?
Pas si sure. Mais cette dernière n'était pas si éloignée, et bien plus dure à formuler. Toutefois, tous deux savaient qu'ils ne pourraient pas s'en contenter. Artémis avait juste besoin de temps, et d'un geste, elle le fit comprendre à Draco, réclamant un peu de patience de sa part le temps qu'elle trouve les mots appropriés.

"- J'étais venue parler, rien d'autre. La teneur de mes propos n'a pas semblé lui plaire. Il a réclamé un dédommagement que je ne pouvais pas lui fournir, ce qui l'a mit en colère. J'ai menacé de l'aider à se calmer d'une façon qui ne lui plairait pas, il ne m'a pas cru et j'ai été obligé de lui montrer que j'étais sérieuse. La suite n'est qu'extrémités auxquelles nous n'aurions jamais du être réduits. Un malheureux accident. Je pourrais aussi bien être à sa place et lui à la mienne."


Malgré toute la froideur qu'elle y mettait, il était étrange de voir combien apposer des mots sur des faits leur rendait leur réalité. L'horreur de cette scène qu'elle venait de vivre devait la frapper pour la première fois, concrète et aiguisée.
Naturellement, elle se remit à frotter ses deux pouces l'un contre l'autre.
Elle en aurait bien dit plus, mais avaient ils vraiment le temps?

"- Ma seule faute a toujours été de penser différemment, Draco. ça ne fait pas de moi une meurtrière, ni une menteuse. Il faut me croire."

Une requête précipitée que voila, mais qui, là aussi, avait tous les accents de la sincérité.

"- Je répondrais à toutes tes questions. Et seulement aux tiennes. Mais ne laisse personne d'autre m'approcher tant que ce ne sera pas fait, tu dois me le promettre."

Il y avait tellement d'enjeux... Politiques, entre autre. Impossible de savoir s'il était seulement possible qu'elle s'en sorte vivante. Mais pour la première fois, elle osait espérer que oui. Restait à trouver comment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Jeu 30 Déc - 20:35

Des situations cocasses et variées, il en avait vécu avec elle. Mais, il fallait avouer que là, Draco était démuni.
Comment agir? Comment réagir aussi bien à la détresse de la jeune femme que à la gravité de la situation.

Le jeune homme ne pourrait bien longtemps faire face à un problème bien plus grave que leur désaccord constant sur le ton et les formes à employer.
Même s'il travaillait pour le Minsitère et le Lord, il n'était qu'un petit maillon de cette chaine. Et son aide ne pourrait être que minime. Il allait déjà surement avoir à subir les remontrances de ses supérieurs pour avoir tarder à emmener la coupable auprès du sacro-saint de la Grande Brigade Voldemorienne.


"- Loin de moi l'idée de penser de toi en ces termes, même si ce soir les apparences sont trompeuses et ne plaident pas en ta faveur. Je sais qui est Aymes et croit moi, tu peux avoir de la chance que ce ne soit pas toi qui soit étalée sur son tapis. Mais malheureusement, il est vu comme un saint auprès de certains membres du gouvernement et toi non. Quand à ta requête, même si je l'accepte, je ne suis pas en mesure de te l'assurer. Cela ne relève pas de ma compétence."

Dans le couloir, on entendit une voix au loin.

"- Et si tu veux que la seule personne qui puisse un minimum sauver la vie le fasse, on va devoir y aller. York est du genre peu patient. "

Il appuya avec douceur sur le bras de la jeune femme pour lui faire signe de sortir de la pièce.

"- Artémis, il me faudra plus à l'avenir que tes demandes de te croire et l'évasivité de tes propos. Le fait d'être "juste venu lui parler" et d'ensuite le trouver mort, ne t'aidera pas, même s'il le méritait.
On va à la Grande Brigade, là les autorités supérieures verront ce qu'elles feront de toi."

Draco inspira un grand coup. Pourvu qu'ils soient cléments et proposent un jugement, pourvu que sa tante ne soit pas là.








***********************************

(Je ne savais pas si Arté allait parler ou pas. Si non, dis moi et j'avance, si oui ba rp bien Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Jeu 30 Déc - 22:32

Pouvait-elle y croire? Difficile à savoir tant la lueur d'espoir était faible. Mais il semblait bien que Draco soit disposé à l'aider.
Mais se rendait-il compte des forces en présence? Des risques qui pesaient sur Artémis? Depuis trop longtemps maintenant, elle jouait les libertines, allant de droite et de gauche dispenser ses douces paroles, puis recueillir les confidences au creux de son oreille. Au début, elle l'avait fait suivant les indications de son vampire de maitre, Barker. Puis, forte des pouvoirs qu'il lui conférait et de sa conviction, elle s'était infiltrée toujours plus loin, implantée toujours plus profondément, se faisant un prénom autant qu'un nom dans de nombreux milieux.
On la savait inoffensive, on la méprisait un peu, juste ce qu'il fallait pour la tolérer. On ne s'était pas suffisamment méfié. Profiteuse, envieuse, croqueuse d'hommes et bien d'autres qualificatifs encore lui avaient été attribué alors qu'elle faisait de son salon un lieu prisé d'où rien ne sortait. De remarques piquantes en théories controversées, les conversations allaient.
Ainsi qu'elle le souhaitait, en sa présence, on se permettait tout. Il n'y avait aucun sujet qui soit tabou, et pour cette raison, on saluait son impertinence et la fraicheur des repas qu'elle organisait. Oh, bien sur, une pratique dangereuse comme celle-ci en temps de dictature ne devait pas rester longtemps impunie; Et c'est bien ce qu'Artémis était entrain d'apprendre.
A trop s'être frottée à des esprits libéraux prêts à tout entendre, même le plus osé, elle en avait oublié que d'autres restent désespérément butés. Elle était allée trop loin en poussant Aymes dans ses derniers retranchements. Elle n'aurait pas du jouer avec lui, avec cette idée de magie au dessus de tout et qui se fiche des considérations bassement humaines telles que la pureté du sang. Pareil sacrilège en sa présence... Vraiment, elle avait été d'une stupidité rare.
Mais qu'il le prenne aussi mal n'était qu'une preuve de plus de sa médiocrité. Et la société sorcière ne se porterait que mieux sans un individu comme lui à sa tête.
Oui, c'était cela même qu'il fallait qu'elle se dise. Aymes, des oeillières pour couronne, s'était lui-même précipité dans le mur. Artémis avait juste été un catalyseur dans toute cette histoire.
Toutes ces questions de culpabilité mises à part, Artémis était dans merde jusqu'au cou. Non seulement parce qu'elle allait se retrouver sur le devant de la scène alors que depuis deux ans elle s'attachait à rester autant que possible dans l'ombre, mais aussi parce qu'elle venait de se faire un paquet d'ennemis.
Pour beaucoup, elle savait trop de choses et devait donc garder le silence, et pour elle-même, mieux valait qu'elle garde ses pensées bien cachées.
Autant dire que personne ne savait ce qu'on son arrestation pouvait déclencher, mais qu'elle en avait bien une petite idée. Barker, le premier, ne manquerait pas de la rappeler à lui. Et ce n'était pas le genre d'appel qu'on refusait. D'avance, elle redoutait cette sensation dévorante, ce désir impétueux de le rejoindre que, même au bout de deux ans, elle avait tant de mal à repousser. Puis il y aurait ceux qui voulait qu'elle parle, et ceux qui préféraient qu'elle se taise. Ces derniers étaient sans aucun doute les plus redoutables. Restait à savoir jusqu'où ils seraient près à aller.
Elle en connaissait un, en particulier, qui appréciait particulièrement sa compagnie, mais qui, étant donné les circonstances, apprécierait encore plus de la voir se taire.
Westester...
Plus ils étaient haut placé, plus ils étaient dangereux. Et pas seulement parce qu'ils avaient du pouvoir, mais bien parce qu'ils avaient gros à perdre.
En apparence l'un des plus fidèles serviteurs du Lord, il s'était peu à peu révélé enclin aux petites amourettes, sans conséquences pour commencer, mais de plus en plus sérieuses alors que le temps passait et que la politique de Voldemort s'ancrait dans la réalité.
Artémis en savait beaucoup trop pour sa sécurité, c'était une certitude. Mais comment le faire comprendre en peu de mot à Draco? Là était la véritable question.
Comment lui faire voir ce à quoi elle avait occupé son temps et son héritage pendant que lui, mangemort, s'occupait à survivre dans les rouages du pouvoir en place?

Voila pourquoi, en comprenant qu'il était prêt à l'aider, mais qu'il n'en avait pas le pouvoir, son coeur manqua se fendre. Glacée, Artémis comprit toute l'urgence de la situation. Pour elle, mais aussi pour Draco.
Atterrée par cette prise de conscience, elle resta trop longtemps silencieuse, se laissant guider par Draco. jusqu'à ce qu'une autre voix, au bout du couloir, ne la ramène à la réalité.
York? Son coéquipier? Non, c'était trop tôt!
Alors, au lieu de sortir de la pièce comme le lui suggérait son guide, elle se retourna devant lui, bloquant le passage.
Aussi furtive que possible:

"- Draco. Crois-moi. Si nous ne manquions pas si cruellement de temps, je te dirais tout. Ce n'est pas l'envie qui manque. Il y a juste trop à dire. Trop de temps a passé, trop de choses... Que j'ai entendu... Qu'on me prête... Il n'est jamais bon dans une dictature de vouloir favoriser la liberté de pensée. Mais pire que tout, il n'est pas bon de savoir qui pense trop librement dans l'entourage du Lord."

Elle en avait déjà trop dit, ou pas assez. D'un regard, elle s'assura qu'elle pouvait encore parlé, puis baissa encore le ton.

"- Aymes n'est rien. C'est de Westester que je me méfie. Dès lors qu'on me fera parler, c'est lui qui s'assurera que je ne le fasse pas trop longtemps."

Tout en attrapant un papier dans le fond de sa poche, Artémis ajouta, entre l'ordre et la supplique.

"- Mieux vaut que je ne parle pas.On ne peut rien conte lui."


Puis elle se tue, retrouvant une attitude de prisonnière digne de ce nom, non sans avoir glissé le bout de parchemin dans la main de Draco. Elle n'avait plus le temps de dire quoi que ce soit d'autre, mais son regard parlait pour elle. De toute son âme, elle espérait avoir donné suffisamment de clefs à Draco pour que tous deux puissent s'en sortir.
Il ne restait plus qu'à lui faire confiance.
Brrrr.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Ven 31 Déc - 0:51

Toute la gravité de la situation pouvait se lire sur le visage fatigué et blanchâtre de Draco. Tout comme la réflexion à trouver en une seconde une situation pour la tirer de là. Son cerveau fusait en cherchant une solution, tout en imprimant peu à peu les données qu'elle lui apportait au compte goutte. Mais c'était peu, trop peu et à la fois trop. Pour résumer, ils étaient dans la panade, enfin surtout elle. Face à ses mots et à ses craintes, le jeune homme se voyait de plus en plus démuni. Face à sa tante, il aurait pu..pas grand chose, mais il aurait pu. Mais devant Westester... Autant aller donner leur liberté aux elfes.

L'homme était un intime du Lord, presque autant que sa chère tantine, et si le monsieur voulait que quelqu'un se taise, ce n'était pas un petit soldat de l'armée de plomb qui pourrait l'en empêcher. De démuni il passa à sans espoir.

Draco prit le papier et le mit en lieu sûr non sans regarder la porte. Un signe nerveux, montrant que l'approche de York était imminente. A voix bien plus basse, comme dans un dernier souffle.


"- Ne pas parler est aussi l'assurance d'une mort sans jugement. Ils chercheront la petite bête, alors va dans le sens dans lequel tu sais le mieux jouer. Et laisse moi faire le reste."

Draco ne put en dire plus, York ouvrit la porte. Il aurait aimé, car ce qu'il laissait sous entendre pouvait avoir mille sens et son contraire, il espérait juste que la jeune fille comprendrait ses allusions d'antan. Pour sa part, il aurait juste à faire encore preuve une fois de sa loyauté, et de son efficacité. Même dans un cas comme celui-ci. Après tout n'avait-il pas déjà trahi quelques uns de ceux qu'il appelait amis autrefois? Cela n'aurait rien de surprenant qu'il le fasse de nouveau. York ouvrit la bouche mais Draco le devança.

"-On tient notre coupable. Désolé, vieux, ce n'est pas ce soir que tu iras voir la taverne du loup et ses délices. La sauterie a viré aux coups d'éclats."

Tenant bien Artémis par le bras, il la fit avancer d'un geste un peu brusque. York houspilla d'un grognement proche de l'ours et on ne comprit que peu les noms d'oiseaux qu'il gratifia à la jeune femme.


*************************************************************************

Après un transplanage, la fouille d'usage, l'envoie de l'équipe d'expert et de nettoyage, Draco amenait la jeune femme dans un bureau pour un interrogatoire. Il ne serait là que pour seconder le chef de son unité. York était repartit sur les lieux du crime pour trouver des indices et s'occuper de la paperasse, moins longue que de chercher à faire parler une vipère qui a tué de sang froid un pauvre gaillard, selon ses mots. Ce qui arrangea bien l'ancien serpentard.
La jeune femme fut installée à un bureau de bois massif et sombre, face à elle les deux hommes. Draco faisait bien la moitié de son supérieur. Aussi bien en poids qu'en taille. L'homme arborait une magnifique moustache aux reflets roux. L'homme parlait fort et avec un accent écossais. Ses mots tranchait comme un couteau aiguisé. Il posa les questions d'usage (nom. Prénom...) avant d'arriver à la question fatidique du pourquoi de ce meurtre. Draco espérait au détour des mots de son amie réussir à atténuer certaines choses, à en comprendre d'autres. De s'imprégner de son récit pour ensuite en déduire un qui serait plus habile de démontrer et de prouver.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Ven 31 Déc - 17:40

L'air complètement choquée, Artémis se laissa entrainer. Peu importait ce qu'on lui disait, ce qu'on lui faisait, elle ne bronchait pas ou peu. Les réponses mettaient longtemps à venir, comme si ses réactions étaient enrobées de coton.
Puis vint le moment de répondre aux questions.
Abattue, elle les écoutait sans sembler les comprendre jusqu'à ce que, à bout, le coéquipier de Draco frappe violemment du plat de la main sur la table juste devant Artémis. Alors, elle sursauta et se laissa happer dans le regard noir de cet homme, braqué sur elle.

"- C'est la dernière fois que je répète. Nom."

"- Prewett."

"- Prénom."

"- Artémis."

"- Pourquoi étiez-vous dans le manoir de Mr Aymes."

Pour toute réponse, Artémis déglutit et resta figée sur place, bouche entrouverte sur des mots trop durs à prononcer. Légèrement tremblante, il n'y eu bien qu'un nouveau coup assené sur la table pour la faire fléchir et reprendre, apeurée.

"- Nous avons mangé ensemble plus tôt dans la soirée, nous avons poursuivit en venant admirer sa collection de baguettes célèbres..."

Et sur ces derniers mots, Artémis avait versé ses premières larmes, clairement vaincue et soumise au bon vouloir de York. Quand il lui demanda des précisions sur le lieu où ils avaient mangé et les personnes qu'ils avaient croisé, elle répondit précipitamment, comme on se débarrasse d'un bout de sparadrap un peu trop coriace.
Puis vint le moment de décrire ce qu'il s'était passé entre Aymes et elle dans ce boudoir de fortune. La façon dont il avait formulé sa question la plaçait clairement comme coupable, dès le début. Aussi greluche et effrayée souhaitait-elle paraitre il y avait des choses qu'elle ne pouvait pas laisser passer.
Dans un sursaut, elle repoussa sa chaise pour mieux se lever. Bras toujours en arrière et n'attendant qu'à lâcher sa chaise pour venir se poser sur la table, elle se pencha vers York pour l'invectiver comme il se doit. Les hordes d'insanités et autres injures qu'elle lui aurait volontiers servies attendirent qu'Artémis croise le regard de York, froid et amusé, puis celui de Draco, avant de franchir ses lèvres.
Mais alors que son sang se mettait à bouillir, une pensée la rattrapa. Paraitre dure et vindicative ne lui servirait à rien dans ces conditions. Il lui fallait avant tout paraitre humaine.

"- Je... N'ai pas... Jamais... Je ne..."


Bafouiller était en général un bon début pour paraitre convaincante. Puis vint le regard perdu, glissant sur les visages sans plus les voir. Reculant sur ses appuies, dégonflée, elle trouva quand même le moyen de se faire cinglante avant de tirer sa révérence:

"- Voila bien une pensée d'homme peu assuré de sa virilité que de croire les puissants naturellement innocents."

Autant dire qu'elle devait payer pour ces paroles d'un sortilège bien placé et un peu douloureux. Ce qui tombait bien. Aucun interrogatoire digne de ce nom ne pouvait se dérouler sans douleur, c'était bien connu.
C'est là, accroupie contre ce mur, dans une salle sordide, qu'elle servit le spectacle touchant d'une demoiselle un peu perdue et très traumatisée, mais qui essayait de le cacher par fierté.
La discussion plaisante avec Aymes, en début de soirée, l'échange autour de questions un peu plus intimes qui devait suivre, plus tard, autour d'un verre, il n'y a bien que les circonstances qui lui en firent oublier certains détails, mais pour le reste, Artémis révéla tout.

"- Au cours de la conversation, j'ai laissé entendre que je connaissais Silvius Westester. Aymes est devenu très pressant."

Se disant, Artémis s'engageait sur une nouvelle pente, cousue de vérités mais bien trop dangereuse pour qu'elle l'emprunte sans avoir longuement pesé son choix. D'apparence, elle ne révélait rien de son doute, mais du coin de l'oeil, elle guettait Draco, craignant qu'il ne s'inquiète de la tournure prise par la discussion.
Pour preuve, York se rapprocha de la table, l'oeil brillant.

"- Au début, il essayait de me faire parler gentiment. Puis, voyant que je respectais trop mon amitié avec Silvius pour oser dire quoi que ce soit, il s'est énervé. Il a commencé à crier, se targuant d'être bien plus redoutable que Monsieur Westester, d'être à sa place très prochainement et de en pas avoir besoin de ce que je savais pour accomplir son plan."

Se disant, son rythme de parole s'était sensiblement accéléré. Elle parlait plus fort, aussi, sous le coup d'une émotion chaque mot plus palpable et difficile à juguler.

"- Il disait que c'était tout à mon avantage de lui parler, de montrer que j'étais de son côté, parce que bientôt, ses amis et lui viendraient à bout de Westester."

Arrivée là, Artémis ne put que se couper dans son récit, à bout de souffle. Elle savait où ce récit la menait, et ce qui venait juste après était autrement douloureux à raconter.
Pour le faire, elle aurait besoin de plus de courage qu'elle n'en avait pour l'instant.
Inconsciemment à la recherche de soutien, c'est vers Draco que son regard se porta.
Mais elle ne pouvait s'attarder. il fallait convaincre York. Tant pis si Draco ne comprenait pas qu'elle tentait sciemment de faire venir Silvius Westester ici même en l'impliquant dans un mini scandale en devenir dont on ne manquerait pas de l'informer dès que possible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Sam 8 Jan - 18:22

Draco était appuyé contre le mur qui faisait face à la jeune femme. Là était sa place. Il faisait presque parti des murs. Il n’était là qu’en cas de nécessité, sait-on jamais? Dans un acte de folie ou par désespoir le coupable se mettait à être menaçant vis-à-vis de l’interrogateur. S’il se faisait mal ou pire…qu’importe, pour beaucoup, ils étaient déjà condamnés en franchissant ces murs aux couleurs pourtant sobres.
Le jeune homme écoutait avec attention cet échange qui n’en était pas un. Artémis se murait dans un silence qui ne lui serait pas favorable. Son supérieur ne la laisserait pas longtemps jouer les muettes et ainsi se moquer de lui impunément. Elle allait faire face à sa colère et Draco le connaissait assez bien pour savoir qu’il ne satisferait pas avec un seul coup de poing sur la table.

D’ailleurs celui-ci ne tarda pas à tomber sur la table. Un coup qui fit même sursauter Draco. Il ne cessait de regarder son amie, les yeux comme des billes, essayant de lui faire comprendre qu’elle ferait mieux de ne pas jouer les malines. Mais la jeune fille dans son grand art préféra jouer la carte de l’impertinence. Draco souffla doucement en fermant les yeux. Son supérieur calma en un rien de temps les ardeurs de la jeune femme. Si seulement pour une fois, elle avait écouté et suivit ce qu’on lui demande sans rien dire. Mais non, se taire et suivre n’était pas Artémis. Bafouiller non plus. Voilà qui déstabilisait encore plus le jeune homme. Pour une fois aurait-elle perdue toute répartie. Draco ferma les yeux et secoua la tête. Comment pouvait-il penser à ça en cet instant? L'heure n'était plus aux puérilités. Non, ce temps était bien lointain.

Mais le jeune homme n'eut guère le temps de continuer à tergiverser sur un passé révolu et un présent qui le pesait que trop. En un rien de temps la jeune femme retrouva sa verve, ce qui lui valu hélas un retour de manivelle bien placé de la part de son supérieur. quelle idiote!! Ils n'étaient plus dans la cour de l'école. Maintenant, plus personne n'étaient là pour sauver, rattraper leurs erreurs de jeunesse. Non, ils étaient seuls face à leurs destins et la meilleure solution était encore de faire profil bas au bon moment.
Draco serra la poings et fronça les sourcils, mais que pouvait-il faire de plus? Lui envoyer un sortilège à son tour, par derrière et risquer de se faire tuer avec elle. Stupidité. Il valait mieux attendre tapis dans l'ombre et sortir au bon moment.

Il fallait cependant avouer l'efficacité de ce sort. Artémis se mit à parler. Peut être trop ou pas assez; Le jeune homme ne savait pas trop. Elle qui craignait Westester et de ses représailles, n'hésita pas à le mentionner dans la discussion. Pourquoi? Elle savait bien que si elle était une ombre à sa position, il l'écraserait comme une mouche face à un scroutt. Même si Aymes passait là pour un vantard vis à vis d'un des bras droit du Lord.

Draco la dévisagea, essayant de lire sur le visage blanc de son amie le moindre signe pouvant l'aider à comprendre. Ce que Draco aimerait pouvoir arrêter le temps un instant pour mettre en pause toute cette torture mentale, avant de reprendre, une fois les choses mises au clair.

Un silence lourd régna un instant et ce fut l'homme à l'allure massive qui prit le premier la parole.


"- Accusé un homme mort, voilà chose aisée petite insolente. Aymes n'était pas homme à se vanter de ses prouesses magiques.
Malfoy vous irez vérifier les dires de notre invités concernant Westester. Le déranger pour si peu me navre, mais je ne veux pas voir son nom salit par la mort tragique d'un des nôtres par une de ses filles d'amusement. "


Draco haussa la tête en signe d'affirmation.
(taille de détail)

"- Reprenons, Aymes se vantant d'un tel acte, vous avez décidé de jouer les mantes religieuses en le mettant la baguette à droite avant qu'il agisse, c'est cela. "

L'homme griffonna quelques mots dans un calepin. Rien de bon pour Artémis, elle pouvait en être sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Sam 2 Avr - 19:39

Au coeur du désarrois le plus total, Artémis vit son dernier espoir s'écrouler. L'homme ne réagissait pas plus que ça à ses accusations et quand la demoiselle s'en rendit compte, elle se mit au devoir de le convaincre par tous les moyens.

"- Je n'ai pas essayé de le tuer! Je lui ai juste fait part du fond de ma pensée. Que..."

Encore une fois, elle marqua un temps d'hésitation, hésitant sur la dose de vérité à ajouter à son récit. Puis, vaincue, elle se décidé à tout révéler.

"- Que se prétendre aussi puissant que le Seigneur des ténèbres et à même de prendre sa suite était une chose, mais qu'il n'en avait clairement pas la carrure."

rendue presque tremblante par le risque qu'elle prennait en révélant cette information, Artémis en eut le souffle coupé le temps d'accueillir le regard médusé de son interlocuteur.

"- winchester, au moins, a l'appuie du maitre, ce qu'il n'a pas semblé accepter."

cette fois-ci, pour de bon, Artémis gardait les yeux fixés sur un point situé au loin, peu soucieuse de la réaction qu'elle provoquait.


"- Furieux, il a voulut me faire retirer mes paroles. Puis il m'a menacé, disant que j'en savais trop, de toute façon, et qu'il n'aurait d'autre solution que de me tuer si je n'entendais pas raison. il a brandit sa baguette et tenté de me lancer un premier sortilège. C'était un oubliette. Dans ma chute, j'ai cassé un vase. une fosi à terre, il s'est jeté sur moi. je n'avais pas prévu de le tuer, mais j'avais ce bout de verre à la main... Et... Après, il était mort."


Elle se serait bien contentée de cette version des faits, mais, le mangemort insista, reprit l'histoire et la retourna dans tous les sens, l'obligeant à faire et refaire le récit de cet incident, jusqu'à l'overdose.

"- Assez!" Finit par plaider Artémis. "Assez..."

Avec des sanglots à la limite de l'hystérie, elle craqua.

"- je vous le dis et je vous le répète, c'était un malheureux accident. Ce qui n'empeche pas que... nous savons aussi bien l'un que l'autre que je suis déjà morte. Alors épargnez-vous cette petite comédie."

Finit les calculs, Artémis n'en était tout bonnement plus capable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Sam 2 Avr - 20:03

La patience de York n'était pas légendaire et pour cause, il ne l'était pas. Draco se demandait comment Artémis pouvait encore parler et pleurer à ce moment de l'enqûete. Son patron avait fait taire pour moins que ça des coupables ayant moins de charges à leurs actifs. D'habitude, le jeune homme s'en moquait, feignant une méprise totale et ressentant une chose que l'on put appeler habitude. Celle de voir des vie brisée en un rien par cette homme à la poigne de fer. Mais là, tout était différent. Et Draco ne pouvait que retenir sa respiration en priant Artémis de se taire, pour une fois, et de ne pas agraver son cas déjà au plus mal.

Le poing de l'homme tonna sur la table la faisant vibrer et révéillant un mort. Les dents serrées montrant clairement sont mécontentement.


-" Tais-toi sombre petite idiote."

L'intervention de Winchester dans l'histoire impliqua de devoir prendre des pincettes avec cette histoire. Si elle était réellement un de ses proches, même infime soit-elle, il ne devait en aucun commettre un imper. Le jeune Malfoy de par sa sphère de connaissance pourait bien voir cet aspect et ce détail qui pouvait devenir compremettant bien vite. Au final, l'avoir dans ses pattes était une bonne chose.

"-Malfoy, emène là dans sa cellule. Fait la taire, j'ai assez des pleurnicheries de ma femme à la maison pour entendre encore cinq minutes de plus celle d'une petite allumeuse."

York se leva en renversant sa chaise sans un regard de plus pour la jeune fille. Il sortit de la pièce en claquant la porte.
Draco, qui ne bougeait pas depuis le début, fit enfin un pas vers Artémis.

A sa hauteur, il lui murmura.


"- Allez viens."

Il pose sa main sur son épaule et hésita un instant à continuer de lui parler. Que dire? Ne t'en fait pas tout ira mieux demain? Tu t'es mis dans de beaux draps tout de même? Non rien de tout ceci pourrait aider son amie.

"- Je vais m'occuper de te sortir de là et au plus vite. Fait moi confiance."

Maladroitement, il l'aida à se relever.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Sam 2 Avr - 20:39

D'un soupire profond de soulagement, Artémis accueillit le départ d'York. La peur était toujours là, sourde et tenace, mais au moins pouvait-elle se détendre un peu.
Mains crispées tout contre son ventre et recroquevillée sur son siège, ses épaules s'effondrèrent en premier, victime de spasmes difficillement contrôlés. Il fallait se reprendre n'avait-elle de cesse de se répeter. Elle devait être forte. Laisser tomber ce rôle de jeune fille fragile qu'elle avait joué. Ou pas. Discerner le jeu de la réalité devenait trop compliqué.
Vient, lui disait-on. Agard, elle leva les yeux pour découvrir le visage de draco penché sur elle. Un peu plus et Artémis l'avait oublié. Pourtant, il était bien là. Le soulagement pointa son nez accompagné d'une bonne dose de honte. Sans aucun doute aurait-elle préféré qu'il ne soit pas témoin de cette scène. Mais elle n'avait plus le choix.
A la main posée sur son épaule, elle manqua faillir. Au lieu de ça, elle détourna le visage et ferma les yeux. D'un geste nerveux, elle attrapa la main de draco et la serra dans la sienne, comme pour arrêter le temps et s'autoriser un répit.

Elle était fichue, elle le savait. Il ne servait à rien d'écouter cet espoir que Draco réveillait en elle.

"- Ne dit rien..." Lui intima-t-elle alors qu'il lui faisait une promesse qu'il ne pouvait pas tenir.

Puis, se levant, elle le suivit autant que le lui permettait ses jambes tremblantes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Sam 2 Avr - 21:21

Draco resserra son étreinte un instant sur son bras et acquieça (c'est Dio qui m'a dit d'écrire comme ça^^) d'un signe de tête. Il aurait aimé plus que tout en cet instant la prendre dans ses bras et la serrer très fort, s'imaginant bien loin de cette merde dans laquelle ils se trouvaient.

Il la guida dehors, sa main tremblante serrant son bras. Une fois face à la géôle de fortune d'Artémis, la gorge serrée, il murmura qu'il reviendrait au plus vite.


"-Espérons que Winchester soit dans ses bons jours et clément avec toi."

Il lui sourit avec maladresse, presque désarois, tentant tant bien que mal de ne pas sombrer avec elle. Ce n'était pas le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Sam 2 Avr - 22:39

Quelques pas, Artémis prit appuie sur draco. Mais rapidement elle releva le menton et prit son indépendance, trop fière pour se laisser aller totalement.
Furieusement, elle tentait de rélfechir. Son plan d'origine avait pitoyablement avorté, la plongeant dans un tourment pire encore, bardé de Winchester venu la tuer. Le provoquer était une chose tant que Draco était présent. Mais que le sous-fifre de Voldemort se pointe après la tempête, quand il n'y aurait plus qu'Artémis et les murs de sa prison pour témon, c'était une chose totalement différente.

A la remarque de Draco, Artémis revint à ses esprits et posa un regard sombre sur lui.

"- Si Winchester entre dans ma cellule, je suis morte. Et ça, c'est pour un bon jour."

Pressée et désirant se faire discrète, elle ajouta:

"- Si ton collègue a bien fait son boulot, Winchester saura que j'en sais trop pour son propre bien et il n'hésitera pas une seconde à m'éliminer. Je serais morte avant que le soleil ne se lève..."


Terrible verité. Mais Artémis ne devait pas s'arrêter là.

"- Il faut que tu sois là quand ça arrivera. promet le moi!"

Et, vraiment, elle ne voyait pas d'autre solution pour se sortir d'affaire. Avec draco pour témoin, ce dernier étant intouchable, Winchester devrait se rétracter et la libérer sous peine de devoir passer pour un traitre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Sam 2 Avr - 22:59

"- C'est à moi d'aller voir Winsterter (approuvé par Dio) et de lui raconte tes mésaventures. A moi, de lui dire les choses de façon plus honnorables pour toi. Si tant est que cela soit possible."

D'un regard sûr de lui, Draco lui fit comprendre qu'elle n'avait pas à crainde sur ce point, aussi périlleux était son intervention. Avec déchirement, Draco referma la porte derrière Artémis.
Il resta un instant devant la porte. Il inspira un grand coup et repartit vers son petit bureau de fortune pour prendre rendez-vous auprès de Winchester.

*************************

Après une rencontre bien décevante avec le numéro trois (selon sa tante il est encore bien plus bas), Draco revint vers le bureau de son patron pour lui faire un compte rendu. Il fut bref et se résumé en un mot. Laisser Artémis là où elle était. Qu'elle croupisse dans sa cellule, là au moins elle ne ferait de mal à personne. York ne leva à peine la tête pour regarder Draco. Et d'un geste de main, il lui demanda de sortir. Après tout qu'elle soit là ou ailleurs ne faisait pas de différence pour York.

Draco, la boule au ventre, alla annoncer à Artémis le dessein auquel elle était maintenant accrochée. Ouvrir la porte lui fut bien difficile, sa main tremblait sur la poignée.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Dim 3 Avr - 13:12

Artémis était gelée jusqu'au coeur des os et chaque heure qui passait n'y arrangeait rien, bien au contraire.
L'appréhension était à son comble quand la porte s'ouvrit. Tendue à se rompre bien que l'effort épuise ses dernières réserves, elle se redressa et se réfugia dans un coin de la pièce. ce n'est qu'en reconnaissant Draco qu'un sanglot de soulagement lui échappa.
Cette fois-ci, au moins, il n'y aurait pas de menaces. Juste des avertissements qui ne changeaient pas grand chose à l'affaire.

D'une voix éteinte:

"- Winchester ne me laissera pas croupire. Il faut que tu me crois."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Dim 3 Avr - 14:52

Dans la pièce froide et sombre, Draco sentit chaque fibre de son être tremblé d'un malaise unmesurable.
Que lui dire pour la rassurer, que faire pour la sortir de là? Pour le moment ses moyens était bien faibles et illusoires. Il n'était rien dans cet engrenage. A peine un maillon.

"-Je sais bien Artémis. Mais il est bien au dessus de nous. Je ne le laisserai pas faire, mais face à cette machine du gouvernement, toi et moi, ne sommes que de pâles figures de papier."

Un brin tragique, peut être, mais profond et d'un réalisme accablant. Draco se sentait démuni, il n'avait pas d'issu et cette impasse. Sa seule promesse.


"-Mais je te promet une chose Artémis. Je ne le laisserai pas faire. Quoiqu'il puisse avoir derrière la tête, il ne la fera pas tomber."
Revenir en haut Aller en bas
Draco Malfoy

avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 12/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Beau gosse au service du Lord

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Dim 3 Avr - 14:53

Je m'aime, j'ai un trop bel avat et je suis beau. Je l'assume totalement! I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Artémis Prewett

avatar

Nombre de messages : 449
Date d'inscription : 11/08/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Statut: Geisha de luxe

MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   Dim 8 Mai - 22:08

Pour la première fois de sa vie, Draco était d'accord avec elle, mais Artémis était loin de pouvoir s'en réjouir.
S'entendre sur le fait qu'elle était fichue n'avait rien de plaisant.
D'une inspiration profonde, elle tenta de libérer son torse de la terrible pression qui le comprimait.

"- J'aurais bien une idée"
, souffla-t-elle avec prudence.

Impossible d'aller plus loin sans être assurée qu'il n'y avait personne pour les espionner. Les yeux écarquillés par l'attention et la peur, elle fixa Draco, dans l'attente d'une confirmation de sa part. La voie était-elle libre?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la croisée des mondes [PV Arté]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la croisée des mondes [PV Arté]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» À la croisée des mondes, le début de l'aventure
» Angie, adorable croisée caniche/terrier - ADOPTEE
» DOLLY chiot femelle croisé fox-yorkshire 5 mois SPA DOUAI 59
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE
» FLOP mâle croisé caniche-yorkshire 2 ans SPA DOUAI 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'antre du phénix :: Le monde sorcier :: Londres :: Quartier résidentiel-
Sauter vers: